e-reputation-medicale

De nombreux professionnels de santé ne souhaitent pas être présents sur le web, et leur choix devrait être respecté. La majorité des sites internet utilisent les données d’annuaires publiques pour référencer automatiquement tous les professionnels

 

Ces sites web imposent, même pour les professionnels de santé réfractaires, une visibilité numérique. Certains offrent la possibilité de noter et de laisser un commentaire. Selon les normes AFNOR NF Z74-501 et ISO 20488, ces avis doivent, entre autres, refléter de vraies expériences. Malheureusement, rares sont les sites appliquant ces normes.

 

Une réputation numérique ne doit pas être subie.

 

Internet est à l’origine du bouche à oreille 2.0, une bouche s’adressant désormais à des millions d’oreilles. La voix d’un internaute a désormais une portée considérable.

Selon une étude menée en 2013 par Médiamétrie et les Orange Labs sur plus de 2600 internautes, 88% prennent les notes et avis en considération. 93% d’entre eux renoncent à un passage à l’acte après avoir lu un avis négatif et 95% sont convaincus après avoir lu un avis positif.

L’activité des professionnels de santé est donc devenue dépendante de la réputation numérique de ces derniers.

 

Contrôler l’espace numérique devient essentiel.

 

Sur la toile, des professionnels de santé réputés et reconnus par leurs pairs dans leur domaine d’activité peuvent avoir une réputation numérique en contradiction avec leur niveau d’expertise, et inversement.

 

Des avis diffamatoires, fallacieux, injurieux, et mensongers peuvent venir ternir injustement une réputation acquise après des années d’exercice. Le spamindexing, pouvant correspondre à des attaques anti-concurrentielles entre « confrères », est également à considérer.

 

Google, Facebook, Yelp sont des sites connus. Il est simple de les surveiller, notamment en programmant des alertes Google avec une efficacité toute relative. Mais nombreux sont les sites internet où l’on peut déposer un avis à propos de professionnels de santé : connaissez vous Starofservice, onmeda, notetondoc, ou hospiladee ? Peut être que sur l’un d’entre eux on commente et on note votre activité sans que vous en soyez informé, et tous les vérifier quotidiennement est impensable.

 

Maitriser en temps réel sa e-réputation est important.

 

L’objectif de Notorius est simple : protéger et vous rendre maître de votre E-réputation, mais de quelle façon ?

 

 

Veille

Notorius a développé un logiciel expert permettant une veille continue des multiples réseaux sociaux, sites internet, et forums. Nous surveillons en temps réel votre e-réputation.

 

Grace à Notorius, vous recevrez mensuellement par mail un rapport synthétisant l’ensemble des avis, notes, et commentaires sur la période passée. Il vous permettra d’avoir une vision globale de l’état de votre réputation numérique. Cette synthèse de l’expérience patient au sein de votre cabinet ou centre médical est un avantage et pourra être source d’amélioration des pratiques administratives voire médicale.

 

Gestion des commentaires

Notorius a développé un système d’alerte en temps réel des nouveaux avis, notes, et commentaires vous concernant.  Cela permettra à notre équipe de les traiter immédiatement.

 

La réactivité est le mettre mot sur le web, notamment depuis l’apparition de « haters » et des « trolls », internautes malveillant salissant volontairement votre espace numérique.

 

Pour les avis injustifiés, la réponse systématique est une première barrière. Elle permet d’immédiatement désamorcer l’impact néfaste du commentaire et, comme le prévoit le Droit Européen, d’entamer les procédures légales de suppression des avis injurieux, diffamatoires, fallacieux, ou mensongers.

 

Pour les avis justifiés, répondre, en respectant le secret médical, est une façon d’encourager vos patients à vous recommander ce qui une stratégie naturelle de « Brand Advocacy ». Cela vous permet aussi de clarifier certains points ayant été mal compris ou mal interprétés en consultation, et qui pourraient créer un blocage dans votre recrutement.